Les Montgolfières du Médoc

Bienvenue sur le site d'O'fil de l'air

Aventures en Montgolfière sur la presqu'île du Médoc , pour les particuliers comme pour les entreprises.

 

O'fil de l'air vous propose

Des vols touristiques pour découvrir les paysages variés du Médoc, entre l'Estuaire, les vignes, la forêt, les plages, les lacs, les châteaux...Dépaysement assuré !

O'fil de l'air c'est aussi

Des vols promotionnels, marketing, évènementiels...votre communication par l'image, organisation d'opérations commerciales autour de la montgolfière, contactez-nous ! 

Des moments et des sensations énormes !

Repartez avec des souvenirs inoubliables...

O'fil de l'air Sentiments de liberté et de pleinitude

Prenez le temps de tout oublier, laissez vous porter aux grés des vents.

O'fil de l'air : des envolées aux multiples couleurs

Découvrez le Médoc vu du ciel sur un balcon de 360°

La belle Histoire de la Montgolfière             Partie 2

 1ère Partie : Les début de l'Aérostation
2ème Partie : L'aérostation devient à la mode
3ème Partie les Montgolfières du XXè Siècle
  7 janvier 1785 (Assoc. les Ailes Brisées Paris)La première traversée de la Manche par la voie des airs, deDouvresà Calais, fut réalisée le 7 janvier 1785 par Jean-Pierre Blanchard et le docteur John Jeffries à bord d'un ballon gonflé à l'hydrogène. Les vols se multiplient alors en Angleterre, enItalie et même aux Etats-Unis.Blanchard, qui fera une carrière internationale, réalise un voyage de 252 kilomètres, le 26 août 1785. L'enthousiasme est tel que les vols en ballon se multiplient.

Assiette (Musée de l'Air et l'Espace , le Bourget)L'aérostation devient très à la mode et de nombreuses oeuvres d'art "au ballon" apparaissent, telles que lustres, assiettes, miroirs, chaises, éventails, boîtes à bijoux, gravures, etc ... jusqu'à un jeu de société "le nouveau jeu des ballons aérostatiques à l'usage des esprits élevés".

 

 

  Les ballons à air chaud sont assez rapidement abandonnés au profit des ballons à gaz. La montgolfière tire en effet sa sustentation de l'air chaud enfermé dans l'enveloppe, moins dense que l'air froid environnant. Il faut donc, pour conserver l'aérostat en équilibre dans l'air, réchauffer périodiquement l'air de l'enveloppe.

A la fin du XVIIIe siècle, le procédé employé consiste à emporter à bord un foyer de paille et de bois. Quand on sait que l'enveloppe était constituée de soie et de
taffetas, on imagine facilement que les risques étaient grands, de très nombreuses escarbilles s'échappant du foyer. Alors que l'enveloppe de la montgolfière est ouverte à sa partie inférieure pour faire pénétrer la chaleur du foyer, celle du ballon à gaz est complètement fermée, à l'exception de l'appendice qui permet l'évacuation du gaz quand le ballon est en surpression ; seule une soupape placée au sommet du ballon permet de libérer du gaz, et donc de descendre. A l'inverse, pour monter, on largue un peu de lest qui peut être du sable, de l'eau ou tout autre objet (par exemple des vêtements !). Le gaz utilisé alors était de l'hydrogène (découvert en 1766 par Cavendish) dégagé par la décomposition de l'eau sur du fer chauffé à blanc. Plus tard, on emploiera plus
fréquemment du gaz d'éclairage ou de l'hydrogène provenant de la réaction de l'acide sulfurique sur de la limaille de fer.

 
 

L'Entreprenant (Musée de l'Air et l'Espace , le Bourget)De nombreux projets pour La Bataille de Fleurus (Musée de l'Air et l'Espace , le Bourget)diriger les ballons à l'aide de voiles, gouvernails ou rames sont étudiés, mais aucun ne verra le jour.
En effet, un ballon est poussé par le vent et circule donc à la même vitesse et dans la même direction que celui-ci, comme un bouchon dans un courant d'eau ; un élément fixe quelconque, solidaire de l'aérostat, ne peut donc en rien influencer lamarche de l'appareil. Dès 1794, les militaires français utilisent des ballons montés "en captif", c'est-à-dire retenus au sol par des câbles. "L'Entreprenant" contribue ainsi à la victoire deFleurus, le 26 juin 1794, en donnant en permanence des renseignements sur les positions de l'ennemi. Devant ce succès, par décret du 10 brumaire an III, la Convention créé l'école nationale aéronautique de Meudon

 

 
 

colonel courtel chef des aerostiers en 1794Le premier corps des aérostiers (aéronautes hist2militaires) voit le jour. Au début du XIXè siècle, les ballons sont synonymes de fêtes.
On en voit à l'occasion du mariage de Marie-Louise et de Napoléon en 1810, et aussi pour saluer le retour des Bourbons à Paris, quatre ans plus tard.

Le ballon possède quelque chose de magique : c'est un volume important, flottant dans les airs, sans bruit, et en général très joliment décoré. Ce tapis volant du XIXe siècle fut utilisé pour de nombreuses ascensions scientifiques. Dès 1803, à Hambourg, Robertson et Lhoest atteignent l'altitude de 7 400 mètres et procèdent à des observations sur le magnétisme et l'électricité. De nombreux scientifiques, tels que Gay-Lussac, Barrel, Bixio, Tissandier, Sivel, Croce-Spinelli, se serviront du ballon à gaz pour leurs expériences.

 

1ère Partie : Les début de l'Aérostation                                           3ème Partie les Montgolfières du XXè Siècle

Historique de la Montgolfière : source FFA Fédération Française d'Aérostation

Review Widget